cale Sources d'inspiration

Ma première et principale source d'inspiration est l'océan.


L'océan est un vieil ami. Je lui rends de fréquentes visites.  Lui et moi avons de longues conversations. Il est toujours de bonne compagnie. De ces compagnies qui rendent plus forte plus sereine et plus joyeuse tout à la fois.

Vous le trouverez souvent représenté dans mes oeuvres.
A chaque fois les mouvements de l'eau s'amusent avec mon esprit. A chaque fois je pressens que je suis à la frontière de la compréhension de la formule secrête du mouvement des vagues. A chaque fois mes yeux me leurrent, mais cette erreur familière nourrit mes peintures.
Chaque promenade m'apporte une énergie joyeuse qui ne demande qu'a ressortir sur une toile. Je ne me lasse jamais des bruits qui retentissent sur la grêve. Le sable qui file en sifflant sous les vagues,  le vent qui nous caresse ou nous chahute, les oiseaux qui nous interpellent.
Tous ces sons m'emplissent de bonheur.  
Toutes ses images se nichent dans mon esprit.

Depuis mon installation à Brest, je travaille particulièrement sur les reflets de la mer d'Iroise. Ils m'envoutent. La lumière ici est si changeante qu'il arrive trés souvent que les vagues dans l'ombre des nuages d'orage cotoient celles dans la lumière éblouissante  mais souvent fugace.

"Les Tas de Pois pétillent vus du Minou" Acryliques sur châssis entoilé (20*60 cm 2016)

Poli peintres
Jézabel Poli
  • Sources d'inspiration
Contact
tas de pois
cale Ma deuxième source d'inspiration est la fascination que certains animaux exercent sur moi.

Les oiseaux et leur aptitude au vol que je leur envie depuis l'enfance, les chats et les chevaux pour leur grâce infinie, les balaines, incroyables soeurs du genre humain qui parlent, chantent, jouent comme nous.
La liste pourait être plus longue, tant d'espèces animales me facinant par leur altérité et leur familiarité à la fois.

"Avec Aurélie" Acryliques sur châssis entoilé (60*30 cm 2019)
elles chantent ensemble
cale Et puis aussi :

Les villes et en particulier les immeubles où vivent les personnages de fictions.
Les ponts, une des plus belles de nos inventions.
Les rêves, loufoques si possibles.
Les silhouettes qui émergent de la lumière, théâtre d'ombres où la couleur de nos peaux prends toute sa dimension, c'est à dire insignifiante.
Les surfers et autres sirènes de la mer dont la grâce féline m'impressionne toujours.
Les chansons mélancoliques.
Les couples en amour.
Les enfants toujours.
Les fleurs géantes.

"Salut à Scyllas" Acryliques sur châssis entoilé (60*30 cm 2019)
salut scyllas